mon histoire


Danser, danser, danser...

Quand j'étais enfant, adolescente et jeune adulte, être en mouvement était une nécessité.

Je ne le savais pas encore, mais bouger était le seul moyen à ma disposition pour conjurer un état dépressif latent, qui s'est révélé à l'adolescence.

Alors submergée par mes émotions, tristesse profonde, peur des autres, colère refoulée, la danse fut pendant des années mon seul exutoire.

Danser, danser, danser... Il en allait de ma santé psychique...

 

Et puis, vers 30 ans, c'est la rencontre avec la somatothérapie, qui va considérablement bouleverser mon chemin de vie.

Je découvre l'univers des émotions, ce qu'est une émotion, sa genèse, son utilité, son évolution, et surtout, surtout...comment une émotion s'inscrit dans le corps, le structure, le sculpte, le rend libre ou prisonnier. Je découvre une autre façon de considérer le corps, plus douce, plus à l'écoute, plus respectueuse.

C'est une véritable révélation et j'entreprends dès lors un travail personnel de libération et de transformation. J'ai rencontré des personnes formidables à qui je voue une reconnaissance profonde, car sans elles, je n'aurais jamais accompli une telle  évolution intérieure. L'autre est toujours le révélateur de nous-même et nous avons besoin de son miroir pour réaliser notre chemin

Petit à petit, une autre voie professionnelle s'est ouverte à moi : aider les autres à traverser les difficultés, les problèmes et les blocages que j'avais moi-même traversés.


J'espère vous aider comme moi-même j'ai été aidée.


Depuis 25 ans, je n'ai eu de cesse d'apprendre et de me former à tout ce qui touche à cette fabuleuse complexité de l'être humain.

Tous les domaines m'intéressent : l'anatomie, la physiologie, la psychologie, les neurosciences, la linguistique et la naturopathie sont mes domaines de prédilection. C'est cette polyvalence dans mes connaissances qui me permet d'établir des liens et d'orienter les personnes que je reçois vers un outil plutôt qu'un autre, vers une technique plus appropriée qu'une autre et parfois vers un thérapeute plus compétent que moi dans un domaine donné.

Au fil du temps, j'ai acquis une conviction : la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Nous trimbalons tous nos casseroles, plus ou moins lourdes, plus ou moins encombrantes.  Mais il n'y a rien, absolument rien, qui ne puisse se travailler et se transformer, avec de la volonté, du courage et de l'optimisme ! Boris Cyrulnik, éminent psychiatre, appelle ça la résilience.

Oui, nous avons tous la capacité d'être résilients, à condition de s'en donner les moyens.

Et le bonheur n'est pas inaccessible, il est un état qu'il faut approcher, apprivoiser et cultiver minutieusement.


"Le bonheur est une manière d'être, or les manières s'apprennent."

Mathieu Ricard